Les Frères musulmans à l’assaut de l’Europe via leur section féminine

Publié le par Mohsen Abdelmoumen

LA CHARIA POUR LES FEMMES EST PIRE QUE L'APARTHEID ET LES LOIS RACIALES  NAZIES RÉUNIES | Réveillons Nous Québécois

Ils sont là depuis longtemps, tapis dans l’ombre, mais tout le monde fait semblant de ne pas les voir. Je parle de l’implantation des Frères musulmans en Europe et plus particulièrement de leur section féminine très active à tous les niveaux politiques. Cette Europe qui n’arrête pas de donner des leçons de « démocratie », de « droits de l’homme » et de « liberté d’expression », ferme les yeux sur l’organisation des Frères musulmans qui est la matrice de tous les mouvements terroristes qui ont ravagé des pays entiers à travers le monde. Gare à tous ceux – Etats ou individus – qui se dressent contre les plans de l’empire dont les Frères musulmans sont le fer de lance, car ils en paieront le prix. Les peuples européens ignorent tout des alliances et des jeux d’ombre auxquels se livrent leurs gouvernements corrompus. Ceux-ci pratiquent le mensonge et l’oppression comme on le voit dans le cas de Julian Assange emprisonné pour avoir informé le public des crimes commis par l’empire.

Pendant que notre pays l’Algérie combat le terrorisme, les pays occidentaux offrent l’asile à des organisations terroristes, utilisant pour ce faire l’argent des contribuables. Les gouvernements de ces pays soutiennent les Frères musulmans qui veulent installer un califat mondial et asservir les populations, et au lieu de démanteler ces organisations tentaculaires qui menacent toute la planète, on s’en prend à des lanceurs d’alerte et à des militants dont le seul tort est de vouloir faire éclater la vérité. Verra-t-on un jour les gouvernements occidentaux avec à leur tête les Britanniques et les Américains dire la vérité à leurs peuples concernant le jeu dangereux auquel ils se livrent depuis des années et qui consiste à soutenir des terroristes islamistes ? La réponse est bien sûr non.

Le soutien de l’Occident aux Frères musulmans est l’aboutissement d’un long processus qui a commencé il y a longtemps. Il est encore plus flagrant en ce qui concerne les Sœurs musulmanes, branche féminine de la Confrérie. Elles obtiennent un vif succès auprès des Européens qui s’imaginent qu’elles incarnent la modernité et l’ouverture. A aucun moment, les autorités européennes n’imaginent que ces femmes sont chargées d’infiltrer la société civile et de bénéficier des largesses des instances européennes en profitant des subventions qui leur sont accordées. Les Sœurs musulmanes sont l’instrument par lequel l’organisation terroriste frériste pratique l’entrisme en Europe. Quatre organisations issues de la Federation of Islamic Organisations in Europe (FIOE), instance suprême des Frère musulmans en Europe, mettent en œuvre la stratégie d’infiltration de la Confrérie dans les instances européennes : l’European Forum of Muslim Women (EFOMW), le Forum of European Muslim Young and Student Organisations (FEMYSO), et enfin le Collectif Contre l’Islamophobie France (CCIF, devenu Collectif Contre l’Islamophobie en Europe suite à sa dissolution en 2020) et son alter-ego le CCIB en Belgique, dont l’une des membres, Layla Azouzi, a participé à une récente session de « formation » sous l’égide de la Fédération Européenne des journalistes. Sa critique violente contre la propagation des dessins blasphématoires par la presse européenne a fait sensation. Toutes ces organisations prétendent n’avoir aucun lien avec les Frères musulmans et pratiquent allègrement la taqiyya (dissimulation) dans laquelle les islamistes sont passés maîtres. Pour preuve des ramifications entre toutes ces organisations, la présidente et fondatrice de l’EFOMW, Noura Jaballah, est l’épouse d’Ahmed Jaballah, ancien président de l’UOIF, branche française des Frères musulmans. Il faut savoir en tout cas que ces différentes associations sont établies dans de nombreux pays européens : 32 en ce qui concerne les jeunes et étudiants et une vingtaine pour les femmes. Ainsi, les tentacules s’agrippent un peu partout en Europe et s’implantent tranquillement.

Ayant bien compris l’impact sur les Européens de la présence des femmes dans le mouvement, celles-ci sont nombreuses à la tête des différentes associations, feignant de jouer la carte de la modernité. Ceci ne concerne que l’Europe car partout ailleurs dans le monde, les femmes associées à la confrérie n’ont aucune responsabilité, étant utilisées dans des fonctions subalternes caritatives et de soutien aux familles des prisonniers et des « martyrs ». Cette stratégie de mise en avant d’activistes féminines vise à infiltrer les institutions européennes sans éveiller les soupçons. Et cela paie. Plus de 64 millions d’euros de subventions ont été versés par l’Europe au lobby islamiste féminin depuis 2012. Quand on pense qu’il s’agit d’argent public… C’est d’autant plus scandaleux quand on sait que les Frères musulmans se servent du cheval de Troie constitué par les activistes féminines pour changer la société occidentale en retournant contre elle ses « valeurs démocratiques ». Décidément, les différentes institutions européennes se distinguent comme étant dirigées par une « nullocratie »… Parlons donc du battage médiatique qui a entouré la campagne présentant le voile islamique comme un « symbole de liberté », campagne soutenue par la Division anti-discriminations du Conseil de l’Europe et co-financée par le programme de « sensibilisation au respect de la diversité et de l’inclusion » de la Commission européenne. On trouve à la tête de cette campagne deux sœurs musulmanes zélées : Hiba Latrèche qui est vice-présidente du FEMYSO (Forum of European Muslim Young and Student Organisations, et Hajar al-Jahidi appartenant à la direction du EFOMW (European Forum of Muslim Women). Cette dernière organisation exclusivement féminine est dirigée par de nombreuses activistes islamistes qui se prétendent féministes mais dont la militance se limite à la défense du voile islamique et à la critique de la laïcité. Récemment, une pétition exigeant l’arrêt de l’obligation pour les agents publics de respecter la neutralité religieuse a été lancée par plusieurs activistes dont Ouafa Lakhal, Zaïnab Marrakechi et Sandra Iman Pertek et signée par Lila Charef et Chafika Attalai du CCIE, par Nawal Mustapha, Nadia Khedachi et Hassiba Kechiche. Que du beau monde, d’autant plus que certains noms sont liés au Makhzen marocain. Le Conseil de l’Europe a reçu en septembre 2021 Hajar al-Jahidi, très impliquée dans la campagne pro-hijab, pour tenir une conférence dans laquelle elle dénonçait la France comme un « pays où l’islamophobie était institutionnalisée ». Hiba Latrèche, quant à elle, a fait un discours passionné contre l’islamophobie en octobre 2021 au Parlement européen qui a été littéralement ovationné.

Pour comprendre d’où vient cette implantation des Frères musulmans en Europe, je conseillerai la lecture d’Une mosquée à Munich de Ian Johnson qui est un livre très sourcé démontrant les liens de la CIA avec les Frères musulmans et les nazis. L’auteur nous renseigne que les Frères musulmans ont toujours été au service des puissances étrangères qui veulent piller les pays et dont les gouvernements agissent au profit d’une oligarchie mondiale qui constitue un danger pour la planète et la vie elle-même. Je conseille aussi la lecture des mémoires du maître espion anglais Hempher qui nous démontre comment les Anglais ont créé le wahhabisme, la matrice des Frères musulmans, avec preuves à l’appui : « Memoirs of Mr. Hempher, The British Spy to the Middle East ». Cet ouvrage est très important pour la compréhension du processus par lequel les Occidentaux et à leur tête les Britanniques ont créé ce monstre que sont les Frères musulmans, monstre qui s’est retourné contre eux. A propos de Hempher, pourrait-on nous expliquer pourquoi Wikipédia et Amazon présentent deux versions différentes du même sujet ? D’un côté, Amazon décrit Hempher comme étant un missionnaire britannique chargé de mener des activités d’espionnage en Égypte, en Irak, en Iran, dans le Hidjaz et à Istanbul. Et de l’autre, Wikipédia, auquel il ne faut jamais se fier, qui met en doute l’existence même d’Hempher.

Quoi qu’il en soit, malgré divers scandales et polémiques, l’entrisme islamiste du lobby des Frères musulmans marque des points au niveau des institutions européennes mais pas seulement. Ainsi les Nations Unies ont admis l’EFOMW comme membre consultatif au sein de leur Conseil Economique et Social en 2019. Hinde Taner, ex-membre de la direction de l’EFOMW et directrice du FEMYSO a été nommée au Conseil Consultatif des Jeunes du Conseil de l’Europe en tant que coordinatrice de la section antiracisme. Et plus récemment, la ministre écologiste de l’égalité des chances belge, Sarah Schlitz, a nommé l’activiste pro-voile Ihsane Haouach, fondatrice de « Bruxelloise et voilée », à la fonction de commissaire à l’Institut pour « l’égalité des chances entre les hommes et les femmes ». Non, ce n’est pas du surréalisme à la belge, c’est encore une fois la preuve que l’on nage dans la nullocratie. La Sûreté de l’Etat belge a rendu un rapport sur Haouach qui a donné un coup d’arrêt à sa nomination en dévoilant ses liens avec les Frères musulmans, ce qui l’a forcée à démissionner. Néanmoins, une question cruciale se pose : si le lobby islamiste est tellement puissant qu’il infiltre toutes les institutions européennes et internationales qui lui déroulent le tapis rouge, quel est le lobby qui pourra le contrer au sein de ces mêmes institutions ?

Car toutes ces manipulations et ces infiltrations nous démontrent à quel point le combat contre l’idéologie terroriste des Frères musulmans est un long travail qui ne connaît aucun répit. Notre ANP et l’armée égyptienne sont les principales cibles des Frères musulmans et elles connaissent mieux que quiconque leur idéologie mortifère qu’il faut éradiquer impérativement car elle reste une menace permanente contre les Etats-nations.

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2022/01/02/la-secte-des-freres-musulmans-a-lassaut-de-leurope-via-sa-section-feminine/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :