Le Général Khaled Nezzar VS les mercenaires et égorgeurs islamistes

Publié le par Mohsen Abdelmoumen

Algérie : Khaled Nezzar rattrapé par ses fantômes

Ainsi donc, Messieurs les islamistes, vous n'avez pas massacré en Algérie, vous n'avez pas égorgé, vous n'avez pas fait exploser des bombes, vous n'avez pas fait rôtir des nouveau-nés dans des poêles à frire, vous n'avez pas mis des bébés dans des micro-ondes. Vous n'avez jamais décapité ni violé. Tout le monde sait que le peuple algérien s'est suicidé massivement dans les années 90. Vous êtes innocents du sang des Algériens, des Syriens, des Irakiens, des Libyens mais aussi, petit rappel pour les Occidentaux, du sang des Français, notamment au Bataclan, des Belges à Zaventem ou à Malbeek, des Britanniques à Londres, des Allemands à Berlin, des Espagnols à Madrid et à Barcelone, des Américains à New York, etc. Tous ces gens - des centaines de milliers de victimes - se seraient suicidés, selon vous ? Non, ce sont bien des actes terroristes qui les ont fait périr et le plus souvent dans d’atroces souffrances, des attentats commis avec la plus grande cruauté. Et les terroristes qui ont commis ces actes sont connus par tous les services occidentaux et continuent leur prosélytisme en toute impunité. Les Occidentaux qui nous donnent des leçons de « démocratie », de « liberté d’expression » et de « droits de l'homme » ont toujours soutenu les groupes terroristes comme on l’a vu en Afghanistan où ils ont livré des missiles Stringer aux terroristes contre l'Union soviétique. Après, ces Afghans algériens qui avaient appris à se battre sont revenus massacrer le peuple algérien. Un bureau à Paris sous la direction du SDECE était chargé de recruter des Algériens pour les envoyer faire le djihad en Afghanistan. Les terroristes islamistes ont détruit des pays entiers mais ils sont protégés par l’Occident qui les a créés et qui les accueille sur son territoire.

Au moment où je pensais arrêter d'écrire définitivement, voilà que j'apprends que les égorgeurs du FIS, du GIA, du MIA sont de retour à la veille du 22 février, date anniversaire du lancement du Hirak qui a fait tomber Bouteflika. Une manifestation est prévue à Bruxelles le 17 février prochain pour préparer la réapparition du Hirak en Algérie le 22. Ces criminels n'arrêteront jamais de vouloir plonger l'Algérie dans un chaos théorisé par leurs maîtres d'outremer. C’est la Suisse, premier paradis au monde des évadés fiscaux, petit pays qui abrite l’argent sale de tous les mafieux et de tous les terroristes de la planète, qui a en son temps protégé l’argent des nazis, qui ose nous donner leçons de « démocratie » et de « droits de l'homme ». On croit rêver… Pourquoi cette campagne, réglée comme une montre suisse, contre le général Nezzar et contre l'armée algérienne maintenant ? Pourquoi cette attaque contre les services de renseignements algériens maintenant ? Il n’y a pas de hasard et le timing est particulièrement bien choisi car il fait partie de l'agenda caché des terroristes islamistes et de leurs maîtres marionnettistes. Les janissaires de l'empire redoublent de férocité et reprennent de plus belle leur croisade contre l'armée algérienne dont l'un des symboles est le général Nezzar. L’Algérie doit payer pour ses positions et il faut aussi la neutraliser en cas de confrontation avec la Russie. La meilleure manière de la mettre à terre et de la démanteler est de créer le chaos et de s’attaquer à son armée et à ses services de renseignement.

Et c’est donc à cet instant que réapparaît l’ONG TRIAL fondée et dirigée par un avocat sûr de son bon droit et fier d’enfourcher son destrier de défenseur des valeurs de la « démocratie » en volant au secours des terroristes et en attaquant Khaled Nezzar. Non, TRIAL ne va pas traîner en justice George W. Bush qui a détruit l’Irak, ni Tony Blair qui a été complice de cette destruction. Pas non plus Nicolas Sarkozy qui a détruit la Libye, ni David Cameron qui a participé à cette entreprise. Pas Bill Clinton pour ses bombardements de la Yougoslavie, ni Barack Obama et ses drones meurtriers. Pas non plus Benjamin Netanyahu pour avoir bombardé le peuple gazaoui et pour avoir torturé des enfants palestiniens, ni Mohamed VI pour ses crimes contre le peuple Saharaoui. Dick Cheney, Zbigniew Brzezinski, Henry Kissinger, et les sous-fifres bellicistes John McCain, Hillary Clinton, Condoleezza Rice, Madeleine Albright, et j’en passe tant ils sont nombreux, n’ont jamais été inquiétés pour les pays qu’ils ont déstabilisés et les massacres qu’ils ont sur la conscience. Pas non plus tous les présidents américains qui se sont succédés et qui ont participé à des coups d’Etat en Amérique Latine et ailleurs, ni les dictateurs soutenus par ces mêmes présidents US et qui ont massacré leurs populations. Non, non, ces gens-là n’ont jamais rien eu à craindre de quelque justice que ce soit. Mais le général Nezzar doit payer. Payer quoi ? D’avoir fait son devoir ? D’avoir sauvé le pays du chaos et de l’obscurantisme ? C’est en Suisse que va se ternir le procès contre le général Nezzar, la Suisse, terre d'un zaïm proche des islamistes algériens qui était soi-disant opposant alors qu’il percevra de l'argent de l'Etat algérien jusqu'à sa mort. Beaucoup ignorent le fait que cet individu était très connu dans les casinos suisses. Eh oui, c’était un grand opposant flambeur payé grassement par l'Etat algérien et qui a réclamé des sanctions internationales contre l’Algérie à travers l'Internationale socialiste de François Mitterrand.

Parlons des généreux donateurs de TRIAL. On y retrouve, outre des administrations de villes suisses, tout le gratin de l’empire et ses larbins : la Fondation des frères Rockefeller, l’Open Society de George Soros, Amnesty International… mais aussi la Commission européenne, le gouvernement britannique, allemand, suisse, des Pays-Bas, de la Finlande, de la Suède, du Luxembourg, et enfin les Nations Unies. Rien que ça ! Les contribuables européens savent-ils que leurs Etats financent la défense de terroristes notoires, les mêmes terroristes qui n’hésitent pas à commettre des attentats contre eux ? J’en doute, sachant les mensonges permanents des médias poubelles au service d’une oligarchie mondiale, cette pègre en col blanc qui contrôle 99% de la richesse mondiale.

On le voit, le « Qui-tue-Qui » revient en force et avec lui les anciens du FIS sous un nouvel habillage qui est celui de l’organisation terroriste Rachad qui active en toute impunité depuis Paris, Londres, Genève et dont les dirigeants récoltent des fonds et font de la subversion quotidienne. Cette organisation est liée à la nébuleuse terroriste mondiale et est financée, outre les dons de particuliers, par le Qatar, la Turquie et l'organisation internationale des frères musulmans. J'ai gagné une première manche dans ma guerre contre Rachad mais, faute de moyens financiers, mon nouvel avocat belge n'a pas pu continuer son action en justice contre ces criminels. Contrairement à l’organisation Rachad qui semble disposer d’une manne inépuisable, nous n’avons pas beaucoup de moyens pour contrer ces terroristes à la solde des cercles occultes qui veulent détruire l’armée algérienne et les services de renseignements algériens car ils constituent un obstacle à leurs noirs dessins. Voyez-vous, Messieurs les mercenaires, personne ne me paie pour écrire, comme vous qui aboyez matin, midi et soir, sur YouTube et Facebook qui sont des outils impérialistes et sionistes. Ces réseaux sociaux sont utilisés par les prostitués du capital et les serviteurs de l'empire tels les Frères musulmans et autres organisations fascistes. Il faut rappeler que ces islamistes algériens ont toujours été et sont toujours au service des néo-colonialistes, du Makhzen marocain, des sionistes et autres forces occultes. En Algérie, le ver était dans le fruit quand un minable s’est permis d’insulter les Enfants de Novembre qui ont libéré l’Algérie et qui ont fait une révolution qui a changé l’histoire du monde. Membre actif de l'organisation « Al Qiyam » qui visait à l’islamisation de la société et de l’Etat, Abdelatif Soltani, dans son livre « Les flèches de l'islam », déclarait que les martyrs algériens ne méritent pas le titre de martyrs parce qu’ils ne sont pas morts pour la religion mais pour la terre. Après Soltani, on a vu surgir le maquis de Bouyali puis le mouvement du FIS qui a plongé l’Algérie dans un enfer. Les revoilà, avides de vengeance.

Cette saison des chacals doit nous remobiliser contre les islamistes et leurs maîtres marionnettistes derrière les mers. Se taire et laisser juger l'armée algérienne à travers le général Nezzar est un crime et une lâcheté même si celui-ci n'a besoin de personne pour se défendre, il sait se battre seul, lui qui a combattu les Israéliens et le Makhzen marocain. Quand nous prenons position dans cette sale affaire manigancée par les services français, le Makhzen et bien sûr l’entité sioniste d’Israël, nous ne faisons que notre devoir envers notre patrie. Nous défendrons toujours notre armée et nos services de renseignement contre les desseins macabres de l'empire qui veut disloquer et faire disparaître l'Algérie de la carte du monde.

Nous vous combattrons, Messieurs les égorgeurs islamistes, idiots utiles de l’empire et leur cheval de Troie, gavés aux idées d'Ibn Taymiyya et Sayed Kotb, et nous vous vaincrons comme nous l’avons déjà fait. Vous éradiquer rendra service à la vie et à l’humanité car vous ne représentez que la mort. Et nous combattrons vos maîtres néocolonialistes et impérialistes jusqu'au bout. Quant à vous, vous mourrez comme des chiens errants loin de chez vous, loin de votre pays que vous avez trahi en vendant votre âme au diable pour quelques sous. Allez griller chez votre maître en enfer. Notre combat contre vous est un combat sacré, car c’est la lutte entre le bien et le mal et, ce faisant, nous rendons un hommage à nos valeureux chouhadas qui sont l’antithèse de vos Soltani et Abassi. Nous vaincrons les ténèbres du fascisme islamiste comme nos aînés ont vaincu la nuit coloniale.

Mohsen Abdelmoumen

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :