Toute manigance contre l’Algérie échouera

Publié le par Mohsen Abdelmoumen

Ce 1er juin, le site internet Business Insider dans sa version allemande a publié un article selon lequel un rapport confidentiel de l’OTAN s’inquiétait de ce que l’Algérie constituait un risque pour la sécurité de l’Europe par sa faculté d’utiliser l'approvisionnement en gaz comme moyen de pression. Selon cette note pas si confidentielle que cela puisqu’elle circule un peu partout, l’Algérie a menacé l’Espagne fin avril de couper l’alimentation de gaz lorsque celle-ci a proposé de vendre du gaz algérien au Maroc via le gazoduc Gaz Maghreb Europe (GME). D’après cet article, l’aspect énergétique revêtrait un caractère sécuritaire très important pour l’OTAN, non seulement en ce qui concerne la sécurité militaire des moyens de transport, mais surtout par le fait que l’énergie est le fondement des sociétés occidentales. Et donc, en cette période de grande incertitude due à la crise ukrainienne, alimentée par les pays de l’OTAN eux-mêmes avec leurs envois incessants d’armement, de mercenaires et d’argent – ne l’oublions pas –, l’alliance militaire s’inquièterait des pressions que pourrait exercer l’Algérie sur l’Europe en utilisant l’approvisionnement énergétique comme une arme stratégique ? Voyons… Nous prend-on pour des idiots ? Ce qui inquiète l’OTAN, ce n’est pas le gaz algérien, mais son armée. L’ANP est crainte parce qu’elle veille jalousement sur les intérêts de son pays et qu’elle ne permet pas aux pays de l’OTAN de faire ce qu’ils veulent en Méditerranée. Voilà ce qui a motivé la note « confidentielle » de l’OTAN. Le gaz n’est qu’un prétexte. Bien entendu, l’Etat voyou du Maroc s’est précipité pour relayer l’information dans ses torchons habituels, rêvant d’une offensive otanesque contre l’Algérie. « Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage » dit l’adage. Il semble donc qu’il nous incombe à nouveau de remettre les pendules à l’heure pour que tout le monde comprenne bien de quoi il s’agit.

Tout d’abord, concernant le fait que l’Algérie pourrait utiliser son gaz comme moyen de pression, nous rétorquerons que ces méthodes de voyou sont plutôt le fait des pays occidentaux qui pratiquent des sanctions à tour de bras envers les pays qui ne s’alignent pas selon leurs diktats, quand ils ne gèlent pas les avoirs de ces pays pour les voler sans aucun scrupule, comme ils le font aujourd’hui avec l’argent de la Russie (selon la Commission européenne, 10 milliards d'euros d'avoirs russes ont été gelés et 200 milliards d'euros de transactions ont été bloqués) ou comme ils l’ont fait avec les 31 tonnes d’or du Venezuela (1 milliard d’euros) détenus par la Banque d’Angleterre et que la perfide Albion veut donner à la marionnette de l’extrême-droite vénézuélienne, Juan Guaido, reconnu par Washington comme « président légitime » du Venezuela alors que c’est Nicolas Maduro qui a été élu. Soit dit en passant, Guaido ne peut plus s’attabler dans un restaurant au Venezuela sans en être éjecté à coups de chaises. Bref, le nombre de pays ayant connu des sanctions et les subissant toujours sont légion et cela a un impact néfaste sur les populations des pays sanctionnés. Combien d’enfants irakiens sont-ils morts à cause de ces sanctions ? Pour la criminelle de guerre Madeleine Albright qui aujourd’hui grille en enfer pour l’éternité, « cela en valait la peine ». Voici quelques exemples de pays sanctionnés : Cuba, l’Iran, l’Irak, la Corée du Nord, le Venezuela, la Biélorussie, la Russie, etc.

Alors, trêve de mensonges, l’Algérie a toujours honoré ses contrats, et les méthodes de rustres et de gangsters sont l’apanage de l’Occident. Concernant la menace de l’Algérie de couper le gaz à l’Espagne, le contrat passé avec ce pays comporte une clause stipulant que le client n’a pas le droit de revendre le gaz fourni par l’Algérie à un pays tiers. Les clauses du contrat n’étant pas respectées, celui-ci pouvait être rompu. La réaction de l’Algérie était donc tout à fait justifiée et l’Espagne l’a bien compris puisqu’elle est revenue sur sa décision. Quant à l’arrêt de livraison du gaz au Maroc, le contrat étant arrivé à échéance, l’Algérie n’a pas souhaité le reconduire, ce qui est tout à fait son droit, et prétendre qu’elle exerce une sorte de chantage est pur mensonge.

Avant d’aller plus loin, nous aimerions faire un petit encart concernant le site internet Business Insider. Ce site a été fondé en 2007 à New York par un entrepreneur américain qui a ensuite vendu 97% de ses actifs au plus grand groupe de presse allemand Axel Springer SE qui en est désormais propriétaire. Il est intéressant de noter que le groupe est ouvertement pro-israélien puisqu’il a notamment montré un enthousiasme dithyrambique lors de la Guerre des Six jours, déclarant que le général israélien Moshe Dayan était le digne héritier du général Erwin Rommel. Encenser un criminel comme Moshe Dayan qui a massacré le peuple palestinien et le comparer à un autre criminel nazi porté aux nues est un nouvel exemple prouvant que le nazisme n’est pas mort en Allemagne, comme on le voit avec le soutien actuel de l’Allemagne à l’Ukraine nazie. On constate en outre qu’il y a bel et bien une proximité très étroite entre le nazisme et le sionisme dont les illustrations se multiplient et s’affichent au grand jour depuis l’opération russe en Ukraine.

Revenons à l’OTAN que l’hypocrisie occidentale présente comme une alliance militaire « défensive » alors qu’elle est en réalité le bras armé de l’empire. Le monarque français Freluquet 1er, à savoir Emmanuel Macron, qui a réussi à installer confortablement l’extrême-droite en France, a dit un jour que l’OTAN était en mort cérébrale, mais cela n’empêche pas les pays de l’alliance d’envoyer des armes pour des milliards de dollars en Ukraine et d’envisager une guerre ouverte avec la Russie. Cet organisme militaire constitue une véritable menace pour la paix dans le monde et doit être dissout. Rappelons quelques-uns de ses méfaits : les bombardements de l’OTAN sur la Serbie dans l’ex-Yougoslavie sans mandat de l’ONU, qui se sont déroulés du 23 mars au 10 juin 1999 à raison de 37 465 missions aériennes sur 78 jours « d’opération » au cours de laquelle les Américains ont reconnu avoir utilisé plus de 30.000 projectiles à l’uranium appauvri radioactif. Les États-Unis ont également bombardé l'ambassade de Chine à Belgrade, tuant trois journalistes chinois. Bilan : 462 soldats tués et 199 blessés ainsi que de 114 policiers tués côté militaire, et de 489 à 528 morts du côté civil. Sans compter les cancers qui se sont développés parmi la population soumise aux bombardements à l’uranium radioactif. Au tour de l’Irak avec la « tempête du désert », cauchemar qui commence le 17 janvier 1991 avec des bombardements massifs sur l’Irak et le Koweit. Pendant 43 jours, l’aviation des pays de l’OTAN effectue plus de 110 000 sorties avec 2 800 avions, larguant 250 000 bombes y compris à fragmentation qui diffusent 10 millions de sous-munitions. Plus de 100 000 soldats irakiens sont tués et 20 000 victimes civiles périssent sous les bombardements. 800 tonnes de bombes à l’uranium appauvri ont été larguées auxquelles on peut ajouter 1200 tonnes lors de l’invasion américaine de 2003, ce qui a entraîné de nombreux cas de cancers parmi la population et de malformations congénitales chez les nouveau-nés, sujet traité dans l’un de nos articles intitulé « Le rapport caché de l’OMS sur les crimes US en Irak ». Vient ensuite l’Afghanistan qui a été occupé par les forces militaires des pays membres de l’OTAN pendant 20 ans suite aux attentats du 11 septembre 2001. 50 ans d’implication des Etats-Unis dont 20 ans de présence de l’OTAN en Afghanistan ont réussi à mettre les Talibans au pouvoir. L’armée américaine a quitté piteusement l’Afghanistan en 2021 en laissant derrière elle 85 milliards de dollars d’équipement militaire et un pays complètement dévasté. Et puis la Libye, en mars 2011, où la France intervient militairement suivie par la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et l’Italie, pour être bientôt rejoints par les pays de l’OTAN. Depuis lors, en plus d’être détruite, la Libye est devenue un sanctuaire pour tous les djihadistes de la planète.

Toutes ces interventions ont été faites, bien sûr, pour instaurer la « démocratie » et les « droits de l’homme » dans ces pays à coup de bombes, et sous couvert « d’interventions humanitaires » et du « droit d’ingérence » cher à Bernard Kouchner qui, comme tout bon trotskyste, est devenu homme d’affaires. Tous ces pays « démocratisés » par les Occidentaux sont totalement dévastés, leurs institutions détruites, leur économie saccagée et leurs richesses tant naturelles que culturelles pillées. Quant à leurs peuples, ils n’oublieront jamais les « bienfaits » de la démocratie.

Comme par hasard, l’information sur une éventuelle menace otanesque envers l’Algérie sort à la veille du 60e anniversaire de l’indépendance de notre pays et quelques semaines avant le sommet de l’OTAN qui se déroulera fin juin à Madrid. Le fait que cette note « confidentielle » soit reprise avec enthousiasme par les mêmes relais du Makhzen marocain ne nous étonne pas. Nous sommes habitués à susciter l’intérêt malsain de nos voisins. Et ils seraient tellement heureux que d’autres aillent au casse-pipe à leur place, mais au risque de les décevoir, le brave soldat Ryan ne va pas mourir pour des Khorotos. Néanmoins, nous tenons à préciser certaines choses que le Makhzen marocain ne semble pas encore avoir compris. Nous savons que notre précédent article au sujet de l’immigration marocaine illégale sur le sol algérien a fait mouche et a provoqué un séisme au palais. Nous réitérons nos propos et demandons aux autorités de notre pays de renvoyer chez eux tous ceux qui traficotent sur notre sol, sachant que tout Marocain est susceptible d’être à la fois un agent du Makhzen et du Mossad. De plus, nous savons pertinemment que des attentats peuvent être commis à n’importe quel moment et en n’importe quel lieu, et les jeux méditerranéens à Oran constituent une cible de choix. Nos services sécuritaires veillent au grain et déjoueront ces attentats. Quant à notre peuple, il reste sur ses gardes.

Comme nous l’avons souvent dit, c’est l’Etat voyou du Maroc qui a un réel potentiel de nuisance, autant en Afrique du nord qu’en Europe, que ce soit par son narcotrafic, ou par sa politique belliqueuse et répressive envers le peuple sahraoui, ou encore par ses goûts expansionnistes alors qu’il n’est même pas indépendant et est toujours soumis à la France. Rappelons simplement les accords de La Celle-Saint-Cloud du 6 novembre 1955 qui ont toujours cours et qui scellaient le destin du Maroc par la décision d’installer un « gouvernement ayant notamment pour mission d’élaborer les réformes institutionnelles qui feront du Maroc un Etat démocratique à monarchie constitutionnelle, de conduire avec la France les négociations destinées à faire accéder le Royaume au statut d’Etat indépendant uni à la France par des liens permanents d’une interdépendance librement consentie et définie ». Le Maroc a toujours été le vassal d’un autre Etat, c’est dans sa nature. Par exemple, sa soumission à l’entité sioniste d’Israël qui nous a créé un « Israël bis » en Afrique du nord où ce sont les « Juifs de cour » qui règnent sur le palais et qui vont décider qui prendra la succession du roi des dealers hospitalisé en France. Car le roi jouisseur et dépravé étant mourant, la guerre de succession fait rage. Nous suggérons d’installer Abou Azaitar sur le trône et de nommer ses frères ministres, par exemple Ottman à la Défense et Omar à l’Intérieur. Ils sont réputés pour être pugnaces et leurs « exploits » judiciaires en Allemagne ainsi que l’expérience du pouvoir qu’ils ont acquise ces dernières années au sein du palais leur permettra de faire des étincelles. On le voit, le Maroc donne tous les signes de « stabilité » avec un roi mourant, une lutte de pouvoir entre différents clans, dont un gang de malfrats comme les frères Azaitar qui ont fait main basse sur les instances de décision. Ah oui, concernant la famille royale marocaine, quelqu’un pourrait nous donner des nouvelles de Lalakoum Salma ? On ne la voit jamais, c’est comme si elle s’était évaporée dans la stratosphère.

Nous aimerions aussi répondre à Abdelilah Benkirane « Les-deux-fesses », ex-Premier ministre du parti des Frères musulmans, au sujet de sa récente déclaration prétendant que le Sahara occidental était marocain et s’interrogeant que le fait que l’Algérie possédait un grand désert et pas le Maroc. Il a ajouté que le Maroc ne luttait que pour le bien, mais que si l’Algérie s’approchait du Maroc, ne serait-ce qu’un pouce, le pays riposterait. Tout d’abord, précisons que c’est grâce à son parti que le Maroc a signé les accords d’Abraham de Jared Kushner, le gendre de Donald Trump, marquant le rapprochement entre l’Etat voyou du Maroc et l’entité sioniste d’Israël. Et nous apprenons que le Maroc va ouvrir une ambassade dans les territoires occupés de la Palestine, marquant ainsi sa complète soumission aux sionistes. Ensuite, si l’Algérie a un grand désert, c’est parce que des braves ont versé leur sang pour libérer leur territoire du colonialisme français. Le peuple algérien s’est battu tout au long de son histoire millénaire pour sa terre. Sachez que l’on écrit l’histoire avec le sang des martyrs et non pas avec son fessier. Quand le Maroc s’est-il battu ? Jamais. Le Maroc n’existe que grâce à son maître français le maréchal Lyautey qui l’a créé en 1912, alors qu’il n’était constitué que des deux sultanats de Fès et de Marrakech, pendant que l’Algérie régnait sur leur territoire actuel. Nous avons même étendu notre domination sur l’Espagne avec Al-Andalus. Quand les Marocains ont-ils régné sur le Sahara occidental ? Jamais ! Et les cartes britanniques et hollandaises le confirment. Monsieur « Les-deux-fesses », gardez vos menaces pour vous. Votre pays est l’urinoir de l’Occident, vous offrez vos enfants au minotaure pédophile occidental et vous osez parler de l’Algérie ? Nettoyez votre bouche puante avant de parler de la grande Algérie.

Messieurs les Khorotos, vous avez toujours été des traîtres et des lâches. Votre histoire est parsemée d’actes de trahison dont Jugurtha et l’émir Abdelkader sont des exemples, ou encore lorsque votre roi Hassan II a espionné les dirigeants arabes au profit des Israéliens lors de la guerre des Six Jours. Vous avez la trahison dans le sang, elle est inscrite dans vos gènes, et vous vous êtes toujours rangés du côté des colonisateurs. Vous êtes juste bons pour parader dans les gay pride. Ce n’est pas pour rien que Lyautey a créé dans votre pays un immense lupanar et, en remerciement, vous lui avez élevé une statue à Casablanca. Votre opération « Taupe africaine » avec l’armée US et pour laquelle l’Espagne s’est désistée n’effraie ni l’armée algérienne, ni le peuple algérien. Nous vous rappelons que celui qui s’abrite derrière les Américains est nu. Tous ceux qui se sont alliés aux USA ont été trahis lorsque les intérêts de l’empire ont décrété que cet allié n’était plus utile. Vous vous accrochez à la chimère que l’OTAN va vous aider en menant une guerre contre l’Algérie à votre place, parce que vous êtes trop lâches pour la mener vous-mêmes. Vous n’êtes que des esclaves et vos complots contre l’Algérie ne marcheront pas. Et malgré vos manigances et vos appels au meurtre, nous continuerons à écrire contre vous et contre l’empire que vous servez comme des valets.

Nous avons bien compris que nous étions désignés comme « l’ennemi », d’abord par l’Espagne du traître Sanchez - lequel ne fera pas long feu à la tête du gouvernement espagnol - en nous collant l’étiquette « allié de la Russie » et en menant une campagne contre l’Algérie au niveau européen, ensuite par l’Europe avec ce franquiste de Borrell, et puis par l’OTAN, qui craint l’armée algérienne pour sa force et sa capacité à défendre farouchement sa patrie. Le Maroc n’est qu’un petit roquet manipulé par les USA, la France et Israël, bref par tous les Etats qui le souhaitent, puisque ce pays est totalement insignifiant. Donc, nous allons mettre tout le monde d’accord : qui que vous soyez, OTAN, USA, France, Espagne, entité sioniste d’Israël, Maroc, ou planète Mars, vous vous casserez les dents sur notre armée. Si quelqu’un tente quoi que ce soit, l’Algérie vous montrera de quel bois elle se chauffe. Touchez à l’Algérie, chiche ! Vous n’avez aucune idée de ce qui vous arrivera.

Ce 19 juin, le ministère de la Défense russe a annoncé que des missiles Kalibr ont frappé un poste de commandement de l’armée ukrainienne dans la région de Dnepropetrovsk, tuant plus de 50 généraux et officiers supérieurs et détruisant un important stock d’armes, de véhicules et de matériel militaire envoyé par l’OTAN. Cela donne une idée de ce qu’une armée forte et déterminée peut faire. L’armée ukrainienne a été entraînée et formée par l’OTAN pendant des années, elle était considérée comme l’armée la plus efficace à l’est de l’Europe et elle se fait quotidiennement laminer par les forces russes. On estime à 70 000, le nombre de soldats ukrainiens tués depuis le début de l’opération, sans parler des blessés et des prisonniers. L’Occident est fichu, un monde nouveau est en train de naître et l’Algérie fera partie de ce nouveau monde. Chacun choisit son camp et réclame ce qui lui appartient. La Russie est en train de recouvrer les riches terres noires d’Ukraine qui lui appartiennent, Taïwan reviendra dans le giron de nos camarades chinois et nous, Algériens, réclamons de récupérer l’île de Cabrera qui nous appartient et qui est située dans nos eaux territoriales, comme nous voulons aussi reprendre nos terres jusqu’à Oued Moulouya. Quant à notre gaz, nous le vendons à qui nous voulons et si l’Espagne insiste à poursuivre sa politique de terre brûlée en accompagnant les délires du royaume des narcotrafiquants et terroristes marocains, nous reverrons les accords qui nous lient avec elle et la renverrons au Moyen Age.

Le monde unipolaire sous l’hégémonie US s’est affaissé à l’image du vieillard sénile Joe Biden tombant de sa bicyclette. L’empire s’écroule. Bienvenue dans le monde multipolaire où chacun aura la place qu’il mérite vraiment.

Mohsen Abdelmoumen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :