Bouoiyour, Debbarh, Kaaout, Ouabbas : ces plumitifs obsédés par l’Algérie

Publié le par Mohsen Abdelmoumen

Kaaout agents mercenaires

L'élue franco-marocaine Rachida Kaaout. D. R.

Le Makhzen marocain n’est jamais fatigué de déverser son venin sur l’Algérie à travers ses relais médiatiques et ses nombreux satellites disséminés un peu partout dans le monde et payés grassement pour servir ses intérêts. Le budget consacré par le Makhzen pour baver sur l’Algérie doit atteindre des sommets car le nombre d’agents mercenaires est incalculable. Les différents trafics auxquels se livre la Mocro Maffia rapporte gros et il faut utiliser le pourcentage perçu par le Makhzen à bon escient, n’est-ce pas ?

Effectivement, les larbins du Makhzen sont nombreux. Citons entre autres un certain Adnan Debbarh, dirigeant d’entreprise de Citrus Agri à Casablanca, boulevard Abdelmoumen 52 (cela ne s’invente pas), dont les activités sont définies comme ce qui suit : « exploitation des terrains agricoles en propre ou en location *production et commercialisation de toutes sortes de produits agricoles *exploitation et transformation de produits agricoles * l'importation. » Or, ce chef d’entreprise, en plus de ses nombreuses activités lucratives dans la culture de produits agricoles « de toutes sortes » apporte aussi son « éclairage » aux lecteurs marocains via la presse du Makhzen. Dans l’un de ses articles commandé directement par Mansouri et consacré aux 60 ans d’indépendance de l’Algérie, le sieur Debbarh se permet de parler de « gâchis » à propos de notre pays, critiquant la gestion de l’Etat, dénigrant notre armée, notre économie, notre diplomatie, s’appuyant sur les propos d’Emmanuel Macron relatifs aux « études académiques » qui démontreraient « l’inconsistance d’une nation algérienne » (!) et faisant référence aussi au livre publié par l’ancien ambassadeur français Xavier Driencourt qui avoue lui-même n’avoir rien compris à lAlgérie. D’après ce que nous avons vu de ce Debbarh dans ses contributions lumineuses, le grand éclairagiste multiplie les flatteries à l’égard du royaume décadent du Maroc, sa verve dithyrambique le poussant jusqu’à qualifier celui-ci de « puissance régionale ». Sa flagornerie gluante nous laisserait de marbre si cet individu ne se permettait de porter des jugements sur l’Algérie. Monsieur Debbarh, continuez vos courbettes devant le roi des dépravés jusqu’à lécher ses babouches si vous le souhaitez, mais ne vous mêlez pas des affaires algériennes, elles ne vous concernent pas. De plus, votre obséquiosité flagrante vous ôte toute crédibilité pour éclairer quoi que ce soit, même un placard.

Quand nous affirmons que le Makhzen marocain contrôle sa diaspora et qu’il y a alliance entre le Makhzen et le MAK, nous en avons la preuve avec les vidéos d’une réunion du conseil municipal qui s’est déroulée ce début juillet à la mairie d’Ivry-sur-Seine en France. Au cours de cette séance, le maire communiste Philippe Bouyssou a proposé un traité d’amitié avec le Front Polisario. Or, il se fait qu’une élue franco-marocaine, Rachida Kaaout, et une élue franco-algérienne d’origine kabyle, Yamina Ouabbas, font partie du conseil municipal, et le pauvre maire s’est fait malmener par ces deux harpies qui se sont insurgées avec un bel ensemble contre le traité en dénonçant avec virulence les « exactions » commises par le Front Polisario à Tindouf, telles que la torture, le viol, la séquestration des femmes et des enfants, les disparitions forcées, etc. La propagande anti-algérienne makhzénienne s’est bien entendu fait une joie de diffuser ces vidéos sur les réseaux sociaux, sans réfléchir un seul instant – arrive-t-il au Makhzen de réfléchir ? – qu’elles ne faisaient que corroborer ce que nous répétons dans nos différents articles, à savoir : Makhzen marocain – MAK = même combat ! Nous nous intéresserons peu aux divagations de ces deux furies concernant le Front Polisario et qui ne sont que des mensonges scélérats, sauf que d’une part, Madame Kaaout a présenté les mêmes photos que l’ambassadeur marocain à l’ONU comme soi-disant preuve que les enfants sahraouis sont recrutés comme enfants-soldats par le Front Polisario, ce qui prouve bien que ces documents lui ont été fournis par le Makhzen, et nous soulignerons également qu’elle a déclaré que la RASD n’était qu’une entité fantoche. Fantoche pour vous, Madame Kaaout, et pour le Makhzen qui vous paie, pas pour l’envoyé de l’ONU Staffan de Mistura qui a été interdit d’entrée dans le territoire sahraoui. Puisque le sort des enfants vous préoccupe à ce point, nous vous conseillons de mettre votre éloquence au service de la protection des enfants – garçons et filles - de votre pays le Maroc qui sont livrés sans défense aux pédophiles occidentaux amateurs de chair fraîche. D’autre part, les propos de Madame Ouabbas méritent notre meilleure attention puisqu’elle déclare : « Nous soutenons tous les peuples qui luttent pour la liberté et l'autodétermination, y compris les Kabyles ». Elle s’est indignée ensuite contre l’Algérie qui accuse à juste titre le Maroc de financer le MAK concernant les incendies criminels qui ont ravagé la région : « Quelle indignité d’un Etat indigne ». CQFD. Merci, Mesdames, pour votre contribution qui a permis d’étayer avec brio nos propos, et merci, Messieurs du Makhzen, pour avoir mis à notre disposition ces vidéos édifiantes. Croyez bien que nous apprécions.

Le nombre d’articles destinés à tenter de discréditer l’armée algérienne et ses chefs militaires, les ministres et diplomates algériens font foison, à tel point que l’on se demande si les plumitifs attitrés du Makhzen seraient capables de trouver une autre source d’inspiration que l’Algérie. Nous sommes heureux de constater que notre pays contribue à pourvoir de l’emploi au royaume du Maroc en proie à la récession et dont le peuple bien souvent n’a d’autre solution que de vouer ses femmes et ses enfants, mais aussi ses jeunes hommes, à la prostitution pour pouvoir manger à sa faim. Savoir que certains virtuoses du clavier échappent à la prostitution - quoique ! - nous comble d’aise. Nous sommes par contre bien affligés d’apprendre que ces Messieurs du Makhzen sont déçus par notre défilé militaire du 5 juillet qui ne correspondait pas à leurs attentes. Ne vous en faites pas, Messieurs, nous vous réservons le meilleur s’il vous prenait l’envie, à vous ou à tout autre ennemi de l’Algérie, d’aller trop loin dans vos attaques contre notre pays. Nous sommes sûrs que notre armement et notre armée sauront vous convaincre de leur efficacité. Pour vous rassurer pleinement, sachez que notre peuple était bien présent au défilé et a fait la fête à nos soldats. Mais plutôt que de vous préoccuper du peuple algérien, apprenez donc au vôtre l’art et la manière de se chauffer avec de la bouse de vache, cela devrait lui remonter le moral, lequel, paraît-il, est au plus bas. Quant au président algérien « au nom imprononçable » pour certains scribouillards marocains qui semblent avoir des difficultés avec la langue française ou arabe, il s’appelle Abdelmadjid Tebboune et il va bien. Votre roi débauché et jouisseur est sans doute un peu plus jeune mais il a tellement brûlé la chandelle par les deux bouts que sa santé s’est fortement détériorée, mais nous sommes convaincus qu’il est bien soutenu et protégé par la fratrie Azaitar, notamment par Abou Bakr avec lequel votre commandeur des dealers entretient une relation « discrète mais intense », surtout en ces moments périlleux où le palais royal voit s’affronter des clans rivaux qui jouent un remake de « Règlements de comptes à OK Corral ».

Au rayon des trahisons envers le peuple sahraoui de l’Espagne socialiste de Pedro Sanchez, qui suivra bientôt le même chemin que son collègue Boris Johnson, nous apprenons que le programme « Vacances en paix » par lequel 2200 garçons et filles sahraouis devaient être accueillis cette année par des familles espagnoles a été interrompu ce 8 juillet et reporté sine die sans aucune explication, le Ministère de la Jeunesse et des Sports espagnol publiant un communiqué sommaire sur sa page Facebook évoquant des difficultés concernant certaines démarches administratives. Nul doute que ces « démarches administratives » contrariées sont encore une fois imputables à la soumission du gouvernement Sanchez envers le royaume féodal marocain qui entend exercer un pouvoir totalitaire sur un territoire qui ne lui appartiendra jamais et montrer à l’Espagne que c’est lui qui mène la danse. Dansez Monsieur Sanchez, dansez, avec ou sans castagnettes, et surtout claquez bien des talons.

Puisque nous sommes dans l’art de la danse, parmi les danseuses du ventre se contorsionnant pour le Makhzen, citons un certain Jamal Bouoiyour qui s’est fendu d’une analyse « éclairante » sur l’Algérie, publiée le 6 juillet dernier dans le journal français Marianne et intitulée : « Taper sur la France et fermer ses frontières : le cynisme d'une Algérie à bout de souffle ». Nous répondrons à ce grand analyste qui nous prête une quête éperdue d’ennemis fantasmés que, non, nous ne fantasmons pas. La preuve, c’est que des gens comme ce Bouoiyour, Debbarh, Kaaout, Ouabbas et tant d’autres sont payés pour déverser leur fiel sur l’Algérie. Oui, nous défendons le principe d’autodétermination du peuple sahraoui comme nous défendons aussi le droit au peuple palestinien de vivre libre sur la terre de ses ancêtres, quand vous avez tous baissé votre pantalon devant l’entité sioniste d’Israël qui colonise non seulement la Palestine mais aussi le royaume féodal du Maroc avec un roi débauché qui se vautre dans le stupre au vu et au su de la planète entière avec un repris de justice pendant que son peuple crève-la-faim accepte de livrer ses enfants à tous les pervers de la planète. Quand on est obligé de se prosterner devant un noceur dépravé et corrompu, on n’essaie pas de donner des leçons à la grande Algérie dont le peuple, ses dirigeants et son armée ne se prosterneront jamais devant qui que ce soit !

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2022/07/11/bouoiyour-debbarh-kaaout-ouabbas-ces-plumitifs-obsedes-par-lalgerie/


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :