Le régime de Rabat éternel serviteur de l’agenda sioniste contre l’Algérie

Publié le par Mohsen Abdelmoumen

Bourita monde multipolaire

Bourita se fait tout petit devant le ministre israélien de la Défense. D. R.

Son hégémonie menacée par l’alliance des pays émergeants qui prônent un monde multipolaire où chacun pourra vivre et commercer dans la paix et la prospérité, et dans le contexte d’une guerre en Ukraine qui s’avère catastrophique pour l’Occident et son bras armé l’OTAN, l’empire a envoyé son représentant de plus en plus gâteux, à savoir Joseph Robinette Biden, visiter l’entité sioniste d’Israël et l’Arabie saoudite du 13 au 16 juillet. Cette visite au Moyen Orient s’inscrivait dans le besoin désespéré de l’empire de contrer l’influence grandissante de la Chine et de la Russie qui menacent le Nouvel Ordre mondial gouverné par les Etats-Unis. C’est ce qui a poussé le président américain – qui connaît encore quelques éclairs de lucidité – à déclarer à Djeddah devant les chefs d’Etat de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Qatar, d’Oman, du Koweït, du Bahreïn, de l’Egypte, de la Jordanie et de l’Irak que les Etats-Unis « ne se détourneraient pas » du Moyen-Orient en laissant « un vide que pourraient remplir la Chine, la Russie ou l’Iran ». Si la visite de Biden dans l’entité sioniste d’Israël n’a fait que confirmer une fois de plus la connivence malsaine et diabolique entre l’empire US et Israël, Biden affirmant qu’il n’est « nul besoin d’être juif pour être sioniste » et qu’il était sioniste, l’entrevue avec le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salman, dit MBS, s’est avérée plus que décevante pour Washington, car Biden n’a rien obtenu de ce qu’il escomptait et est reparti bredouille, ce qui constitue une véritable gifle pour l’empire. La seule concession de MBS est d’avoir ouvert son espace aérien aux avions israéliens, ce qui permettra aux Palestiniens de partir faire le Hajj en ligne directe.

L’empire n’est plus omnipotent au Moyen Orient et le président actuel des Etats-Unis symbolise parfaitement la déliquescence de l’empire, car l’état mental de Joe Biden se détériore de plus en plus et cela s’est encore confirmé lors de ce voyage. Par exemple, à sa descente d’avion en Israël, Joe Biden dit « Sleepy Joe » semblait perdu et, alors qu’il était accueilli par les autorités sionistes, il a demandé « je fais quoi maintenant ? » ne sachant manifestement pas où il était et ce qu’on attendait de lui. On remarque également qu’il est incapable de lire un texte sans se tromper comme lors de son allocution à Djeddah, où il s’est embrouillé en disant qu’il « rendait hommage à l’égoïsme… heu… à l’altruisme des soldats américains au Moyen-Orient », ce qui a fait grincer des dents le chef des Straussiens Antony Blinken qui trépignait sur sa chaise en se demandant comment ils avaient bien pu placer quelqu’un d’aussi imprévisible à la Maison Blanche. Les frasques de ce vieillard sénile ne trompent personne, et il est clair que cet homme n’est plus capable d’assumer sa fonction. Il n’est qu’un figurant, un pantin, sauf que ce pantin devient ingérable et que les fils qui permettent de le manipuler ont tendance à s’emmêler de façon incontrôlable. Non seulement, le président des Etats-Unis n’est qu’une marionnette cacochyme pitoyable, mais les dirigeants occidentaux qui ont tous choisi de privilégier les intérêts des Etats-Unis au détriment des intérêts de leurs propres peuples ont prouvé qu’ils n’étaient que des instruments au service de l’empire. Leur médiocrité, leur corruption et leur incompétence éclate au grand jour et ils commencent à tomber les uns après les autres, le premier étant Boris Johnson, suivi par Mario Draghi qui subit des pressions pour rester à son poste alors qu’il veut donner sa démission, Scholz étant pressenti pour être le prochain. Il est fort à parier que Pedro Sanchez très affaibli par sa trahison envers le peuple sahraoui et sa soumission déshonorante au royaume de la pédophilie et du tourisme sexuel suivra le mouvement, car de plus en plus de voix s’élèvent en Espagne contre lui et veulent reprendre une relation avec l’Algérie qui n’acceptera jamais de renouer ses contacts avec l’Espagne de Sanchez. Ces dirigeants européens ont cru pouvoir mettre Vladimir Poutine et la Fédération de Russie à genoux mais les effets de leur politique de sanctions irresponsable imposée par la psychopathe allemande von der Leyen leur explose en pleine figure. On attend la chute de von der Leyen qui a fait suffisamment de dégâts aux peuples européens. Cependant, provoquer une situation aussi dramatique que celle qui va s’abattre sur les populations européennes par une gestion calamiteuse et ensuite donner sa démission sans rendre des comptes est un peu facile, Mesdames et Messieurs les Occidentaux !

En déplaçant au Moyen Orient le président des Etats-Unis accompagné de son secrétaire d’Etat Antony Blinken, l’empire espérait mettre en place le projet des Straussiens consistant à créer une alliance militaire unissant les pays arabes et Israël, une sorte d’OTAN arabe dont l’entité sioniste d’Israël prendrait la tête et en serait la seule bénéficiaire, tout comme l’OTAN européen favorise uniquement les USA. Dans un premier temps, il s’agissait de créer un front antirusse mondial et ensuite d’installer la domination d’Israël sur toute la région. Mais il semble que le temps est loin où les Etats-Unis pouvaient imposer leurs diktats au Moyen Orient et Blinken est reparti sans avoir obtenu ce qu’il était venu chercher. Il est à noter que le tapis rouge est toujours déployé pour recevoir l’Oncle Sam dans l’entité sioniste d’Israël, car personne ne se risquerait à parier sur la survie de cet Etat colonial s’il n’était pas soutenu par les Etats-Unis et, d’ailleurs, Biden a annoncé une augmentation de l’aide financière américaine à Israël. Par contre, il n’en va pas de même en Arabie saoudite où l’accueil réservé à Joe Biden n’avait rien de comparable à celui réservé en 2019 à Vladimir Poutine. En effet, à son arrivée à Riyad, le cortège du président Poutine avait été accompagné d’une escorte de seize cavaliers fringants et Vladimir Poutine avait séjourné dans un palais appartenant à la famille royale. Rien de tel pour le président américain. Les Etats arabes ne veulent pas de cette alliance militaire avec Israël et ne désirent pas non plus s’engager dans un conflit avec l’Iran, dont le conseiller principal d’Ali Khamenei vient de déclarer que Téhéran était « déjà techniquement capable de produire des bombes nucléaires ». Plusieurs ministres des Affaires étrangères arabes ont déclaré qu’ils étaient prêts à augmenter la coopération entre les Etats arabes mais qu’il était hors de question de créer un OTAN au Moyen Orient qui inclurait Israël. Une réunion secrète s’est d’ailleurs tenue lors de la visite du Président égyptien Al-Sissi fin juin à Mascate, la capitale d’Oman, entre de hauts responsables égyptiens et iraniens visant à approfondir leurs relations et à discuter de Gaza et de la Syrie. Une autre réunion s’est tenue également immédiatement après le départ de Biden pour les Etats-Unis entre Vladimir Poutine, Ebrahim Raisi et Recep Tayyip Erdoğan. Tous ces éléments indiquent que les Etats-Unis n’ont plus guère d’influence sur les Etats arabes qui refusent désormais toute ingérence dans leurs affaires intérieures et préconisent des relations basées sur un partenariat équilibré et avantageux pour toutes les parties engagées. Mais les Straussiens n’abandonneront pas la partie si facilement et il est indéniable qu’ils reviendront à la charge tôt ou tard.

Si la plupart des pays arabes refusent toute alliance militaire avec l’entité sioniste d’Israël, le royaume féodal du Maroc, lui, s’est définitivement prosterné devant les sionistes et les impérialistes en échange de leur approbation concernant la colonisation marocaine sur le Sahara occidental. Qui se ressemble s’assemble, n’est-ce pas ? Et donc, quelques mois après la visite du ministre de la Défense sioniste Benny Gantz, c’est au tour du chef d’état-major israélien Aviv Kochav de se rendre ce lundi 18 juillet dans l’entité voyou du Maroc, juste après la visite de Biden en Israël et en Arabie saoudite. Il n’y a pas de hasard et ces deux déplacements sont liés, parce que la création d’un OTAN arabe sous la houlette de l’entité sioniste d’Israël concoctée dans les laboratoires occultes des Straussiens obéit à un agenda bien précis, même s’il est reporté à une date ultérieure. Quoi qu’il en soit, pour la première fois de l’histoire, un chef d’état-major israélien se rend au Maroc pour une visite officielle, sous les applaudissements réjouis du Makhzen marocain bien sûr. Quel est le but stratégique de cette visite opérationnelle d’une gravité sans précédent dans le royaume de la pédophilie et de la drogue ? Ce n’est certainement pas pour aller visiter Bousbir que le chef de l’armée israélienne se déplace. Et pourquoi ce besoin d’un OTAN arabe sous l’égide d’Israël si ce n’est pour, entre autres, déstabiliser l’Algérie ?

Sachant que les sionistes straussiens sont les instigateurs du projet d’un OTAN arabe conçu pour assurer la suprématie d’Israël, sachant que le chef de l’armée israélienne se rend au Maroc, on peut se poser la question suivante : que préparent les Straussiens contre l’Algérie ? On connaît les dégâts qu’ils ont occasionnés à travers le monde, la guerre en Ukraine étant le résultat de leurs manigances machiavéliques. Concernant l’Ukraine, justement, Bernard-Henri Lévy, le bouteur de feu sioniste qui fait son beurre en participant à la destruction des pays puisqu’il a reçu un chèque de 9.1 millions d’euros du Qatar pour avoir participé au déclenchement de la guerre en Libye, a fait récemment une sortie médiatique sur I24 News dans laquelle il déclare avec une emphase qui n’a rien de philosophique que le seul modèle politique et militaire de l’Ukraine est Israël, et que les Européens ne doivent surtout pas fléchir dans leur politique de soutien à l’Ukraine. Cette déclaration péremptoire du dandy va-t-en-guerre de la philosophie des salons parisiens et de Tel Aviv confirme ainsi l’agenda des sionistes straussiens d’installer un nouvel Israel en plein cœur de l’Europe de l’est. Et l’on comprend aisément pourquoi BHL se pavanait dans les rues d’Odessa en compagnie d’un nazi notoire : il ne résiste pas à l’odeur du sang. Et donc, tout comme les sionistes se sont implantés au cœur du Moyen Orient sur la terre de Palestine, les Straussiens qui ont pour la plupart des origines ukrainiennes veulent aussi créer un nouvel Israël en Ukraine.

Mais revenons à l’Algérie. Quelle est l’armée encore debout dans la région MENA ? L’ANP bien sûr. Qui refuse de se soumettre à l’empire et de reconnaître l’entité sioniste d’Israël jusqu’à inviter les chefs de l’OLP et du Hamas à sa fête nationale, en même temps que le chef du Front Polisario ? Qui est alliée avec la Russie, la Chine, le Venezuela, Cuba ? L’Algérie. Et donc, c’est l’Algérie qui est clairement visée, et notre pays est en train de subir avec le Maroc ce que la Russie a subi avec l’Ukraine. La tête de pont de l’offensive sioniste étant encore et toujours l’entité voyou du Maroc. En réponse à la visite au Maroc du chef d’état-major sioniste, ce dimanche, un détachement de navires de guerre de la marine russe de la Mer Noire a accosté au port d’Alger dans le cadre de la coopération militaire entre nos deux pays. L’escale durera jusqu’au 19 juillet. Ce déplacement de navires de la flotte russe de la Mer Noire en pleine guerre d’Ukraine constitue un message clair à l’entité sioniste d’Israël.

Le Makhzen a beau se pavaner pour sa soumission à Israël, cancaner et déverser son venin sur l’Algérie, reprenant nos propos et les répétant comme un perroquet pour les retourner contre notre pays, il montre en cela sa bêtise et son incapacité à réunir les preuves de ce qu’il avance. Oui, le Makhzen est impliqué dans le trafic de drogue, d’êtres humains et le terrorisme. Oui, il utilise ces éléments comme moyen de pression pour obtenir ce qu’il veut. Toutes les preuves sont là. Il peut danser sur sa tête, cela n’y changera rien. Sa haine pour l’Algérie le rend stupide et infantile. Il ne se rend pas compte qu’il est manipulé par Israël qui l’entraîne dans une guerre qui anéantira le Maroc. Nous, les Algériens, savons que nous sommes en guerre contre le Maroc, même si elle est froide pour le moment. Jusqu’à quand restera-t-elle froide ? L’armée marocaine, comme l’armée ukrainienne, servira de chair à canon au plan des Straussiens qui ont besoin d’une autre guerre afin d’élargir la ligne de front en Ukraine dans le but d’affaiblir la Russie. L’Algérie, alliée de la Russie, est toute désignée et le Maroc sera le fer de lance. Vous pouvez vous allier avec le diable lui-même et fanfaronner, Messieurs du Makhzen, vous ne savez faire qu’une chose, c’est vous cacher derrière plus fort que vous. Vous êtes des couards. Mais sachez que notre armée est debout, prête à toutes les éventualités, et elle saura riposter à toutes les attaques. Nous n’avons peur de personne, ni des sionistes, ni des impérialistes, ni de qui que ce soit. Contrairement à vous, nous n’avons besoin de personne pour neutraliser nos ennemis, même si nous avons des alliés stratégiques. La différence entre vous et nous, c’est que l’entité voyou du Maroc est vassale de plusieurs pays tandis que l’Algérie est un Etat souverain. Avant de vous lancer dans une aventure sans lendemain, réfléchissez bien et prenez garde, l’Algérie a une grande armée, forte et extrêmement bien armée, et un peuple qui a sa patrie inscrite dans la chair, qu’il vive sur le sol algérien ou à l’étranger, et ce peuple luttera jusqu’à la mort pour défendre sa patrie. Celui qui s’attaquera à l’Algérie connaîtra les feux de l’enfer. Nous vous pulvériserons en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Vous êtes prévenus.

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2022/07/18/le-regime-de-rabat-eternel-serviteur-de-lagenda-sioniste-contre-lalgerie/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :