Réponse aux eurodéputés à la solde du Makhzen qui attaquent l’Algérie

Publié le par Mohsen Abdelmoumen

Raphaël Glucksmann, fils d’André Glucksmann. D. R

Raphaël Glucksmann, fils d’André Glucksmann. D. R

Le 16 novembre dernier, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et le commissaire chargé des Affaires étrangères, Josep Borrell, ont reçu une lettre cosignée par 17 députés européens alertant la Commission sur les relations entre l’Algérie et la Russie dans le contexte de la guerre en Ukraine. Cette démarche nous fait penser à celle des députés américains menés par les néoconservateurs que sont le sénateur Marco Rubio et la députée Lisa McClain, qui avaient alerté Antony Blinken sur les liens entre l’Algérie et la Russie, arguant que l’Algérie se fournissait en armement auprès de la Russie. Diable ! Tout le monde semble bien inquiet concernant les achats de l’Algérie en armement. Cette nouvelle initiative, provenant des députés européens cette fois, est conduite par l’ancien Premier ministre lituanien Andrius Kabilius. L’Occident est dirigé par une caste oligarchique d’incompétents et de corrompus, à l’image de cette von der Leyen plagiaire et corrompue qui trimballe toute une batterie de cuisine depuis son passage au ministère de la Défense allemande et qui cumule les conflits d’intérêts avec McKinsey et Pfizer. La corruption qui gangrène ce Parlement européen est connue depuis longtemps. Le lobby israélien et son appendice le lobby du Makhzen marocain soudoient les députés, les politiciens et les fonctionnaires des institutions en Europe et dans le monde pour obtenir leur soutien dans la colonisation que ces entités voyous exercent sur des terres qui ne leur appartiennent pas. Cela nous a été confirmé à plusieurs reprises lors d’interviews que nous avons réalisées avec des eurodéputés. Nous verrons plus bas que cette nouvelle lettre participe à une tentative supplémentaire de nuire à l’Algérie dont les signataires ne sont que des prête-noms, sauf un.

Voici la traduction de la lettre :

« Nous sommes profondément préoccupés par les récents rapports faisant état de liens toujours plus étroits entre la Fédération de Russie et la République algérienne démocratique et populaire, une situation qui se traduit par un soutien politique, logistique et financier à l’agression de Poutine contre l’Ukraine. » Ah bon ? Vous êtes préoccupés ? Pour votre gouverne, sachez que nous entretenons des liens étroits avec la Russie depuis des décennies. Nous ne voyons pas pourquoi nous devrions les interrompre. Pour vos beaux yeux, peut-être ? Vous avez choisi votre camp et nous le nôtre. Et ce, depuis longtemps. Nous ne soutenons pas la Russie dans ce que vous appelez « l’agression de Poutine contre l’Ukraine » ni politiquement, ni logistiquement, ni financièrement. Nous entretenons des relations amicales avec un partenaire que nous apprécions. Vous semblez oublier que nous avons tenté d’offrir une médiation en collaboration avec plusieurs Etats arabes au début du conflit. Nous ne voulons pas intervenir dans les affaires des autres pays, contrairement à vous tous qui soutenez politiquement, logistiquement, et financièrement les nazis d’Ukraine auxquels vous envoyez des armes, des mercenaires et de l’argent, tout en diffusant une propagande russophobe scandaleuse et mensongère. Tout comme vous avez soutenu les terroristes djihadistes que vos maîtres américains ont créés, entraînés et financés pour les lâcher sur les pays arabes comme en Afghanistan, en Irak, en Syrie, et en Libye. D’ailleurs, vos pays européens accueillent à bras ouverts tous les terroristes islamistes depuis l’époque de la seconde guerre mondiale. Nous conseillons à nos lecteurs de lire « Une mosquée à Munich » de Jan Johnson qui traite de ce sujet.

« L’Algérie s’est abstenue de voter sur la résolution des Nations unies visant à condamner la guerre en Ukraine le 2 mars 2022. Un peu plus d’un mois plus tard, l’Algérie a rejoint la Syrie et 23 autres États membres dans un vote contre l’exclusion de la Russie du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Certains observateurs ont pris ces votes comme un signe du soutien d’Alger aux aspirations géopolitiques de Moscou. » Ces « observateurs » ont-ils réagi lors des agressions de l’OTAN contre la Yougoslavie ? contre l’Afghanistan ? contre la Libye ? Avez-vous condamné les interventions criminelles qui ont détruit ces pays ?  Vous êtes-vous inquiétés des milliers de morts occasionnés par les bombardements américains en Irak, des milliers d’enfants irakiens nés avec de graves malformations dues aux effets des bombes sales que vos amis américains ont larguées sur leur pays ? N’êtes-vous pas préoccupés par les millions de tonnes de pétrole que les USA volent à la Syrie après leur avoir envoyé des terroristes sanguinaires qui ont massacré sauvagement les populations, vendant les femmes et les jeunes filles comme esclaves sexuelles ? En 2011, l’Etat syrien produisait 19,3 millions de tonnes de pétrole par an, dix ans plus tard, il n’en produisait plus qu’1 tonne. Où sont passées les 18 millions de tonnes de différence ?

« En outre, une résolution appelant les pays à ne pas reconnaître les quatre régions d’Ukraine revendiquées par la Russie à la suite des référendums organisés à la fin du mois dernier, et exigeant que Moscou fasse marche arrière dans sa « tentative d’annexion illégale » a été adoptée le 12 octobre 2022 à l’Assemblée générale des Nations unies. L’Algérie s’est abstenue de voter sur cette résolution, ce qui est étonnant si l’on considère que l’Algérie a toujours essayé de se conformer au droit international et de respecter la souveraineté des nations. Cependant, il semble qu’il ne s’agisse que d’un deux poids deux mesures algériens. » En parlant de deux poids deux mesures, outre la façon dont vous fermez les yeux sur ce que nous venons d’énumérer plus haut, et la liste n’est pas exhaustive loin s’en faut, n’êtes-vous pas « préoccupés », Mesdames et Messieurs les Députés, par la souffrance des habitants du Donbass qui ont vécu dans des caves pendant huit ans par crainte de mourir sous les bombardements ukrainiens ? Et n’êtes-vous pas inquiet du sort réservé par vos amis Ukrainiens aux personnes, dont des enfants, qui sont ligotées à des poteaux de signalisation avec du film alimentaire et qui sont battues et injuriées par les passants ? N’éprouvez-vous pas quelque inquiétude pour les milliers de prisonniers politiques dont les frères Mikhail et Aleksander Kononovich, jeunes communistes ukrainiens arrêtés le 7 mars et torturés par le SBU, dont le parti a été dissous et ses avoirs saisis ? Avez-vous écrit une lettre pour alerter la Commission européenne lorsque vos amis ukrainiens ont brûlé vifs les militants anti-Maïdan, pour la plupart des pensionnés, et le jeune Vadim Papura 17 ans, battu à mort, dans la Maison des Syndicats d’Odessa le 2 mai 2014 ? Et vous osez parler de deux poids deux mesures algériens ? N’avez-vous pas envie d’envoyer une autre lettre pour manifester votre inquiétude sur le sort du peuple sahraoui opprimé et spolié de ses richesses par le royaume féodal du Maroc, pourvoyeur de migrants, de terroristes et de trafiquants de drogue en Europe, ou de protester contre les pogroms réalisés par l’entité colonialiste sioniste sur la population palestinienne martyrisée, dépossédée de ses terres, de ses maisons, de sa liberté, et dont les enfants sont emprisonnés, maltraités, voire abattus ?

« En outre, la République algérienne démocratique et populaire figure parmi les quatre premiers acheteurs d’armes russes dans le monde, avec en point d’orgue un contrat d’armement de plus de 7 milliards d’euros en 2021. Un afflux d’argent vers la Russie, quelle que soit sa source, ne fera que renforcer la machine de guerre russe en Ukraine. » L’Algérie est un Etat souverain qui n’a d’ordre à recevoir de personne. Elle achète son armement à qui elle veut, et en l’occurrence, elle a choisi de se fournir en Russie dont les armes ont prouvé leur efficacité en Ukraine, justement, contrairement à l’armement américain défaillant. Libre à vous de faire vivre le lobby militaro-industriel américain qui s’engraisse avec les guerres, l’Algérie quant à elle a opté pour la qualité et la fiabilité. Quant aux sommes qu’elle consacre à sa Défense, elles proviennent de son PIB et cela ne vous regarde en aucune façon. L’Algérie est forte par sa grande armée populaire, par l’efficacité de ses services de renseignement et par son peuple. Elle a une histoire millénaire et est plus grande que vous. Bientôt elle rejoindra les BRICS pendant que vous vous inclinerez devant vos maîtres américano-sionistes en pleurnichant. Nous comprenons que la force et la compétence de notre grande armée vous dérange mais il faudra vous y faire. Avec quelles armées comptez-vous nous attaquer ? Avec vos armées de carnaval ? Vladimir Poutine vous a dit qu’il vous briserait les dents, nous, nous vous briserons les reins. Nous vous mettons solennellement en garde de vous occuper de vos affaires et de cesser de vouloir nous porter préjudice. Occupez-vous de vos affaires et tâchez d’améliorer le sort de vos citoyens que votre politique ultralibérale a mis sur la paille.

Il est à noter que cette lettre émane de députés européens issus de différents partis et provenant pour la plupart des pays baltes et du centre de l’Europe, des anciennes républiques socialistes, ces pays mendiants qui aujourd’hui ne survivent que grâce aux aides européennes. Ces pays vouant une haine viscérale à tout ce qui est russe ont collaboré joyeusement avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale. On le voit, il n’y a rien de neuf sous le soleil. Parmi ces députés baltes et d’Europe centrale, une seule signature occidentale attire tous les regards, celle de Raphaël Glucksmann, fils d’André Glucksmann, lequel était un « philosophe » ami de BHL, autre « philosophe » bien connu, tous deux partageant les mêmes positions prosionistes, atlantistes, interventionnistes, et autres qualités hautement « philosophiques ». Raphaël Glucksmann, issu d’une famille juive ashkénaze, a de multiples liens avec l’Ukraine, son grand-père provenant de Tchernivtsi, dans l’ouest de l’Ukraine non loin de la Moldavie, et lui-même a été très impliqué dans l’Euromaïdan. Un petit coup d’œil sur son parcours ukrainien va nous éclairer sur ses motivations à participer à cette attaque contre l’Algérie, sinon à en être l’instigateur.

De 2008 à 2012, Raphaël Glucksmann a été le conseiller et l’ami de Mikheil Saakachvili, devenu président de la Géorgie en 2004 suite à « la révolution des roses ». C’est Glucksmann qui lui écrivait ses discours. La « révolution des roses » est un joli nom donné par la CIA à un coup d’Etat qu’elle a fomenté avec les fonds de George Soros, le milliardaire « philanthrope » toujours prêt à utiliser ses ressources pour financer les coups d’Etat destinés à faire entrer dans le rang les pays échappant à la sphère d’influence étatsunienne. Saakachvili, l’homme des Américains, pro-Occident, pro-Israël, et pro-OTAN, a été appelé, lors d’un de ses voyages dans l’entité sioniste d’Israël, le « Nelson Mandela du XXIe siècle » ( ! ) par une certaine Brenda Shaffer, une néocons américano-sioniste professeure honoris causa à l’université de Haïfa, membre du Conseil de l’Atlantique (groupe de réflexion attaché à l’OTAN et basé à Washington) et ancienne directrice de recherche du programme d’études sur la mer Caspienne à la Kennedy School of Government de Harvard. Cette Shaffer est très liée aux grosses multinationales énergétiques telles que ExxonMobil, Chevron, Glencore, et autres, et très impliquée dans les questions touchant au Caucase en étant consultante auprès de la compagnie pétrolière d’Etat de l’Azerbaïdjan. Elle se pique régulièrement de publier des essais géostratégiques sur l’Azerbaïdjan. Et donc, Saakachvili, ce soi-disant duplicata de Mandela, est resté à la tête de la Géorgie jusqu’en 2013, époque où il a quitté le pays précipitamment pour éviter la prison, et certainement pas pour avoir combattu les forces obscures de l’empire comme celui auquel on ose l’identifier. En 2015, il reçoit de Porochenko, président ukrainien qui destinait les enfants du Donbass à vivre dans les caves à perpète, la nationalité ukrainienne et est nommé gouverneur de l’oblast d’Odessa. C’était l’époque où l’Ukraine accueillait à tous les postes-clés, y compris dans son gouvernement, tous les corrompus étrangers, y compris américains, pour venir s’enrichir en servant les intérêts de l’empire, à condition bien sûr de prendre la nationalité ukrainienne, ce qui se faisait du jour au lendemain.

Pour en revenir à Glucksmann, en 2009, il avait rencontré et épousé Ekaterina Zgouladze, la vice-ministre de l’Intérieur de Géorgie sous la présidence de Saakachvili et qui a fui elle aussi le pays avec son nouvel époux pour les mêmes raisons que son président. Après avoir reçu la nationalité ukrainienne également, elle est devenue vice-ministre de l’Intérieur de l’Ukraine entre 2014 et 2016, sous le gouvernement d’Arseni Iatseniouk, le fameux « Yats » que la sorcière straussienne Victoria Nuland a mis au pouvoir après le coup d’Etat. Depuis 2013, Ekaterina Zgouladze et Raphaël Glucksmann étaient très impliqués dans le mouvement de l’Euromaïdan alimenté par les USA et par l’UE dont les représentants politiques défilaient régulièrement pour apporter leur appui, et soutenu financièrement par la NED de Soros, qui a conduit au coup d’Etat en Ukraine. Ce Glucksmann, qui signe aujourd’hui une lettre contre l’Algérie, est au centre d’un vrai nœud de vipères qui a réussi à déstabiliser un pays en participant à un mouvement qui a entraîné un coup d’Etat dont la guerre qui sévit aujourd’hui en Ukraine est la conséquence. De plus, comme son père, il mange à tous les râteliers, une fois à droite, une fois à gauche, entre les deux son cœur balance, et change de femme comme il change de parti. Le tout étant de choisir le plus profitable. C’est ainsi qu’aujourd’hui, il a largué sa ministre ukraino-géorgienne pour vivre avec la présentatrice franco-libanaise Léa Salamé, fille d’un ministre libanais et d’une arménienne sœur des richissimes diamantaires Boghossian qui ont créé la Fondation Boghossian à Bruxelles dont le siège est une célèbre villa Art Déco, la villa Empain. C’est la sœur cadette de Léa Salamé, Louma Salamé, qui est directrice de la Fondation. Cette famille joue les philanthropes en finançant l’humanitaire et le caritatif en Syrie, au Liban, et en Arménie, alors qu’elle cache des secrets à faire trembler les montagnes du Liban. Le partenariat de la Fondation Boghossian avec l’USAID dont on connaît les bienfaits légendaires et dont Samantha Power est directrice, nous confirme le désintéressement des actions « humanitaires » dont les pays cités plus haut ont « la chance » de bénéficier. Pour en revenir à nos moutons, comme notre lectorat peut le constater, ce Glucksmann qui attaque l’Algérie enchaîne les mariages de raison comme il change de chemise. Petite disgression, bien avant tout cela, il est intéressant de savoir que lorsqu’il était étudiant, Raphaël Glucksmann a fait un stage dans le journal algérien Le Soir d’Algérie. Nous laissons à notre lectorat le soin d’apprécier à sa juste valeur cette information : que faisait un sioniste pur et dur dans un journal algérien et pourquoi ce choix ? N’y avait-il pas des journaux en France ou en Israël susceptibles de le recevoir en tant que stagiaire ?

Il est clair que l’Algérie, vaste pays doté de nombreuses richesses, et idéalement situé, est une cible de choix pour l’empire. Et il faut se rappeler du plan Yinon qui veut éclater toutes les républiques arabes en micro-Etats destinés à s’entredéchirer pendant que les multinationales feront main basse sur leurs ressources : gaz, pétrole, terres rares, eau, etc. La seule armée envisageable pour l’empire américano-sioniste est celle d’Israël, destinée à servir de gendarme au Moyen Orient pour préserver les intérêts impérialistes. Sachant les velléités expansionnistes de notre voisin fourbe qui tente régulièrement de nous amadouer pour mieux nous planter un couteau dans le dos, sachant aussi que le Makhzen est le valet servile de l’entité sioniste d’Israël dont les Juifs de cour font la loi sur le palais à Rabat, sachant aussi l’étendue de l’influence du lobby marocain qui distribue l’argent du trafic de drogue pour acheter des soutiens au sein des gouvernements et des institutions dans le monde, sachant que l’entité sioniste d’Israël considère le royaume du roi de la tomate comme son jardin privé et qu’elle y installe des bases de lancement de missiles, qu’elle y surveille tous les faits et gestes algériens, que des exercices militaires des pays de l’OTAN s’y tiennent chaque année avec la participation d’Israël, nous ne pouvons qu’encourager notre armée à doubler de vigilance, ce qu’elle fait en renforçant son arsenal avec des armes de pointe de la dernière génération, ce qu’elle fait aussi en organisant des exercices militaires en partenariat avec ses alliés, comme pour l’instant à Béchar avec les forces russes. Si les exercices militaires de notre armée et l’achat d’armement pour la défense de notre pays gênent certains, tant pis pour eux. L’Algérie est souveraine et n’accepte pas que l’on se mêle de ses affaires. Et nous demandons aux autorités algériennes de mettre un terme à tous les accords avec les pays qui cherchent à nuire à l’Algérie.

Nous mettons également en garde tous ceux qui seraient tentés de vouloir porter atteinte à notre pays : si l’Algérie s’écroule, l’Europe sera à feu et à sang, voire le monde. A bon entendeur.

Mohsen Abdelmoumen

Publié dans Algeriepatriotique : https://www.algeriepatriotique.com/2022/11/26/reponse-aux-eurodeputes-a-la-solde-du-makhzen-qui-attaquent-lalgerie/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :